Second souffle

on 28 September 2012.

     Pour tout athlète de l'ouverture d'un second souffle n'est pas le seul moyen d'atteindre le record, mais aussi une autre façon d'atteindre le niveau de vie. Dossiers, comme il s'est avéré, valent quelque chose.
     Il ya beaucoup de faits qui révèlent la nécessité d'accroître l'activité physique du corps, dans lequel (pour quelque raison) il n'ya pas de recyclage de simples glucides, des graisses ou des protéines ou leur recyclage n'est pas suffisant.

Il ya un assez grand athlètes une vie statistique. D'un autre côté il ya des statistiques et de la recherche médicale régulière, les personnes atteintes de diabète. La comparaison de ces populations de personnes de grand intérêt. L'auteur considère que les faits qui sont pertinents pour les personnes qui ne consomment pas de drogues (par exemple, l'insuline ou des outils saharoponizhayuschie pour les diabétiques, ou dope chez les athlètes).
Les études de ces populations menée significative.
Réalisations sportives sont le problème et l'Etat: il est le prestige du pays et de revenus pour le trésor, et une considérable. Mais plus important que celui du fait que le nombre de personnes atteintes de diabète dans les pays développés, plus que le nombre d'athlètes. Et ce n'est pas seulement cela, bien sûr, que les statistiques dans les pays développés, la marque, et que la nourriture (consommation alimentaire) dans ces pays pendant une longue période sur l'énergie au travail.
La deuxième étape de combustion (hydrates de carbone non-digestion) est observée lors de l'ouverture d'un «second souffle». Ce terme, qui a déjà été utilisé par les athlètes, peuvent attirer plus d'attention. A l'ouverture de la deuxième souffle est suffisamment intense éclat de l'énergie que le corps peut être attribuée à une transition vers une autre source (ou la méthode) est un changement de «brûler» les sources d'énergie, de protéines, lipides et glucides.
L'auteur l'explique.
Après avoir brûlé plus facile à apprendre le carburant (glucose), le corps est obligé de passer à des glucides, lipides et protéines.
Il existe de nombreux exemples de ce processus en action.
Noté par de nombreux auteurs, que l'exercice dans le diabète sont souhaitables, sont présentés et recommandés. L'intensité de la charge maximale est préférable (bien sûr, l'âge et la santé).
Le facteur psychologique est dominant parfois avec la libération de l'énergie par le corps, sans aucune formation poussée ou de le restructurer. Selon l'auteur, est de passer à une autre source d'énergie. Certains arts martiaux amener ce facteur à la mystique, à l'affirmation selon laquelle il est possible à un moment où les mouvements correctement sélectionnés tirer de l'énergie de l'espace.

Il est prouvé que si vous exercez des changements au processus de digestion. L'inhibition de la digestion gastrique et se produit l'activation de l'intestin. Étonnamment, lorsque la formation (stress) produit 3-4 fois par semaine pendant 2-3 semaines, ces changements de manière fiable stocké pendant 2-3 mois, puis revient lentement à son niveau initial.
Ces changements affectent à la fois la fonction motrice et sécrétoire. Diminue l'activité des enzymes digestives gastriques, augmenté la motilité de l'estomac, ce qui contribue à une évacuation rapide de l'alimentation, de changer l'acidité du liquide gastrique. A l'inverse, augmente l'activité des enzymes protéolytiques intestinales, la motilité intestinale accrue, active la circulation sanguine et d'accélérer l'extraction de substances dans les aliments.
Prouvé que pendant l'exercice les muscles peuvent absorber les hydrates de carbone directement, pas clivé par des enzymes de glucose. Le simple fait de brûler les hydrates de carbone sans insuline est remarquable. Autrement dit, le système commence à fonctionner musculaire digestif ou de glucides brûlants musculaires.
Nous savons aussi que pendant le jeûne le corps lui-même mange, l'apprentissage de ses mêmes protéines et de matières grasses, et sans la participation de l'estomac et du système digestif.
Cependant, au cours de la combustion tels peuvent former des substances dont la présence dans l'organisme peut provoquer l'empoisonner. Dans le processus de recyclage, et peuvent obtenir leurs propres cellules. Un système exécutant (ou processus) n'est pas beaucoup et à démonter, peut ou ne peut pas détruire certaines cellules. Par conséquent, les processus qui se produisent pendant la famine ou à des contraintes extrêmes sont irréversibles. Les changements qui se produisent dans ce cas, le plus souvent négative. Cela signifie qu'une partie de la structure du corps, qui était couché à sa naissance, puis une version modifiée, peuvent être endommagés sans espoir de guérison (système lymphoïde sphère sexuelle, en particulier le cerveau! Etc). Par conséquent, l'auteur est l'attitude extrêmement négative à la réhabilitation du système associé à la famine ou à l'exercice de choc.

.La chose intéressante est que dans les tissus des personnes atteintes de diabète, le sucre s'accumule, surtout dans la peau. C'est l'une des raisons pour lesquelles les plaies et les ulcères guérissent ces personnes est très mauvais - le sucre est un terreau fertile pour la reproduction de nombreuses espèces de micro-organismes.
Organisation de la transition aux glucides brûlants directs ou dans une période de grande activité physique, et puis il va ressembler à l'ouverture d'un second souffle (lors de l'exécution, par exemple), ou quelques-uns des facteurs déclenchants - s'il s'agit d'un facteur psychologique ou de l'exercice spécifique. Les facteurs psychologiques peuvent être aussi individuel que peu importe ce que l'on peut tenter d'analyser et de l'excrétion de la formule à utiliser peut échouer. Démarrage mécanisme psychologique peut fonctionner pour certaines personnes et complètement absents dans d'autres.
Il ya certains faits qui nous montrent le passage d'un type de nourriture (énergie) du corps à l'autre.
Vu certains obligatoire pour les exercices: vous ne pouvez pas faire des exercices de musculation sans charge légère d'abord, vous ne pouvez pas commencer sans formation intensive des séances d'entraînement, etc Il ya un besoin d'une séquence d'exercice, vous ne pouvez pas faire certains exercices dans un ordre différent, sauf dans le libre préférée les troubles fonctionnels de l'organisme. Exercices de tir dans le karaté, le judo, le wushu, le ballet et reconnu comme tel. C'est de cette manière doivent s'attendre à de grandes découvertes.

Une impression très grand Kekchaeva trouve KH, qui a trouvé quelques étapes simples, l'utilisation de ce qui déclenche la stimulation générale de l'organisme. Des études ont été faites pour eux au cours de la Seconde Guerre mondiale, par ordonnance de la guerre, testé à plusieurs reprises et utilisées (VV Souvorov psychophysiologie du stress, M, Pédagogie, 1975, p.50).
-Après une minute pour produire suffisamment de respirations profondes, puis réflexe activé tout le système nerveux autonome. Ce qui augmente la fonctionnalité du corps. N'importe qui, même un effet purement psychologique peut se faire alors avec plus de précision. (Bien entendu, ces exercices sont conçus par des milliers de yogis d'années, mais cela ne porte pas atteinte à la Kekchaeva travail, au contraire - d'émettre méthodologie scientifiquement éprouvée, puis de travailler sur le corps et dans l'esprit, et pas seulement par le respect aveugle aux exigences.)
-Rincez votre visage à l'eau froide pendant quelques heures tonifier le corps!
Recevez-sucré (glucose ou chocolat) produire semblable effet revigorant! Soit dit en passant, l'un des facteurs des pilotes américains corps vzbadrivaniya appelé les fruits de réception aigre-doux (magnolia, par exemple).
Après l'analyse de certains types d'exercices, l'auteur a eu la chance, comme il le croit, pour faire une telle découverte.
Les objectifs étaient: d'ouvrir un second souffle dans la course pour une distance de 5 km, de réduire le temps de passage à la deuxième respiration, faire de ce moment réussi.
L'exercice, qui a ouvert un second souffle, comme suit.
Lors de l'exécution à une époque où presque tout le glucose est consommé, ce qui se traduit par des picotements au niveau du foie, a fait plusieurs coups tranchants ses mains, en désaccord avec le rythme général de la course. Jerks devrait dépasser de loin le bon rythme la vitesse globale. Ensuite, il ya l'ouverture d'un second souffle pendant cinq à huit secondes.
L'auteur l'explique.

Lors de l'exécution d'une transition mesurée à un second souffle sera également mesurée. Lentement, la diminution des ressources des mouvements rapides dans le corps (glucose). Lorsque l'alarme à propos de la nécessité de performance énergétique spectaculaire augmentation du corps (mains, mouvement brusque), le corps presque immédiatement (par l'organisme de normalisation) se déplace vers une autre source d'énergie pour vous donner la possibilité d'une plus adéquat ou moins aux conditions présumées détérioration à l'avenir. Les cellules musculaires et d'autres organes commencent à traiter activement les glucides (montré que les protéines et les graisses).
 Cet exercice n'est pas seulement nécessaire pour l'ouverture d'un second souffle, mais pour la combustion du glucose et des glucides dans le corps dans les syndromes diabétiques

Il ya des gens qui, pour une raison quelconque, ne brûlent pas des sucres et des hydrates de carbone dans l'organisme (en supposant une carence en insuline). Ils peuvent utiliser ces substances si elles établissent le corps de l'amortisseur (quasi instantanée) charge à transporter de plus qu'actuellement. Autrement dit, la personne atteinte de diabète et ne pas utiliser pour n'importe quelle raison, ou d'saharoponizhayuschie insuline (on peut supposer qu'il ne sait pas qu'il a la maladie ou a développé de façon spectaculaire) on obtient un coma diabétique complète. Cette condition peut entraîner la mort si elle n'est pas traitée en temps opportun des soins médicaux.

Aider les gens peuvent avoir lui-même, après avoir fait l'exercice actif de l'organisation ultérieure de la sortie du corps à un autre niveau de la digestion. Ce niveau suivant commence par des mouvements brusques du taux, radicalement différentes de la vitesse de mise en œuvre des exercices de base.
 Il est important de contrôler les niveaux de sucre dans le sang, parce que vous pouvez sortir du coma hyperglycémique, lorsque le taux de sucre dans le sang dépasse les normes acceptables pour le corps, mais pour la personne qui prend de l'insuline ou saharoponizhayuschie fonds obtiennent un coma hypoglycémique, c'est-à chuter la glycémie jusqu'à des niveaux inacceptables de l'organisme.
 En outre, tout comme dans le sport et dans le cours de la vie normale, il ya des moments où un besoin pressant d'accélérer tous les processus, augmenter la force, la vigilance, l'endurance, la capacité de traiter l'information. Cela est nécessaire non seulement pour l'individu, mais à la société dans son ensemble, la question devient stratégique quand il s'agit de personnes handicapées millions de journées de travail perdues.

L'utilisation de l'exercice comme un facteur thérapeutique chez les personnes atteintes de diabète sont reconnus comme indispensables par les plus grands experts au monde.
Possibilité de forcer processus de la vie, de la traduction conscient du corps à un autre niveau de performance pour relever les défis extrêmes, l'auteur a également jugé nécessaire.
Au moins deux personnes à proximité d'un coma diabétique, cet exercice a été testé, testé, examiné les résultats des expériences et des essais à long terme s'est avéré organisme plus résistant après ces charges à un choc diabétique.
Une personne vivant une vie inactive, comme une voiture tourne au ralenti. Lorsque ce travail n'est pas impliqué dans une transmission de voiture, ne fonctionnent pas tous les systèmes prévoient, elle est limitée en fonctionnalités, telles que la ventilation, le refroidissement, la lubrification, etc
Et regarde distinction beaucoup plus nette entre les formes actives et passives de la vie chez l'homme. Mode de vie actif implique des milliers de systèmes, y compris la relation entre eux, affiche des produits du métabolisme de l'énergie, les soldes dookislyaet neprogorevshie, le système démarre la régénération va sur la digestion et de tissus. etc.

Avec une bonne nutrition et la présence d'une carence en insuline du corps va essayer de se débarrasser de glucides (sucre dans les urines) ou le déposer (glycémie élevée dans les tissus) afin d'éviter les effets indésirables.
Comment former les leaders de l'humanité, comme les abeilles produisent la femelle de larves quelconque? Typiquement, dans ce cas et dans l'autre, ce processus est d'améliorer la nutrition et l'éducation.
Si les conditions sont génétiquement programmés pour avoir un million d'années, les gens contre leur vie, ils commencent à attaquer la maladie aterososudistye.
L'homme qui, au taux de l'ancien monde mange notre temps très bien, non seulement n'est pas enclin à se livrer à la force pour résoudre des problèmes (pour lequel il a été donné à des aliments de qualité et non sur nous une certaine loi de la sélection), mais essaie aussi de traiter avec une solution bureau uniquement à un problème qui n'est pas exige même se lever de sa chaise. Ne brûle pas l'énergie s'accumule de glycogène, lipides, cholestérol, sucres, le corps (en dehors de l'esprit!) Vient à la conclusion que doit être l'auto-destruction. Autrement dit, l'énergie de la vie et ne sont pas réclamés dans ce monde, parce que les stocks ne sont pas dépensés. Cela signifie que quelqu'un d'autre était le chef, et l'autre dans l'harmonie et consomme la perte d'énergie. Ce leader actif vivra, parce que l'harmonie interne des systèmes et de le forcer à dépenser et pour compenser le coût d'une marge assez importante et la condescendance dans un comité ad hoc (temporaire) des taux de consommation en excès et un temps d'impact. (Appliqué à une semaine n'est pas, forçant le wapiti, mais peut-être une semaine pour se régaler après une chasse fructueuse. Organisme prenez bien).

Notre taux de consommation dépasse nos coûts énergétiques, notre travail n'est pas en ligne avec notre nourriture.
 Et des millions et des milliers et des centaines d'années, la plupart des gens vivaient au jour le jour, les taux de consommation sont plusieurs fois inférieurs à ceux en vigueur. Mais génétiquement ces normes sont approuvées.
 Il découle de cette conclusion:
 Les gens sont affamés, mais ils sont obligés de travailler dur, ne pouvait pas et ne peut pas survivre longtemps, car un tel pouvoir ne peut être exercé que si la restriction de l'activité motrice;
 Les personnes qui consomment de grandes quantités de protéines, de glucides, de graisses, mais ne montrent pas leur activité, condamné le cholestérol, le diabète, l'obésité, à une mort subite plutôt, habituellement de la maladie.
 L'harmonie dans le travail et de puissance est obtenue sobriété. Dès que notre nourriture ne correspond pas aux types de demandes à la fois en qualité et en quantité, il est préférable de faire le bon choix vous-même, que pour nous faire par la nature. This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.